Fraude et Escroquerie

Nous sommes investis dans la lutte contre la fraude et veillons à minimiser votre exposition à certains types de fraude.

Pourriez-vous être victime des derniers pièges imaginés par les arnaqueurs?

WannaCry Ransomware

Empêchez « WannaCry » de vous faire pleurer

La vague d’attaque via « WannaCry », une des plus importantes à l’échelle mondiale, a affecté directement environ 150 pays, 10 000 compagnies et organisations et plus de 200 000 individus. Parmi les pays impactés, on relève, entre autres, Taiwan, la Russie, la Turquie, l’Allemagne, le Vietnam, le Japon, l’Espagne, l’Ukraine, les Philippines, le Kazakhstan et l’Indonésie.  Le service de santé anglais, la National Health Service (NHS) tout entier, a aussi été touché.

« WannaCry », une variante du ransomware original, exploite les failles de Windows et a des propriétés similaires au ver informatique, lui permettant ainsi de se démultiplier à une vitesse ahurissante. Comme d’autres ransomware, « WannaCry » encrypte des fichiers informatiques et les rendent inutilisables tant qu’une rançon n’est pas payée pour les débloquer. La menace était telle que les hackers avaient même prévu de détruire tous les fichiers encryptés si les rançons réclamées n’étaient pas payées avant une semaine.

Il est important de noter que toute attaque via ransomware, dont « WannaCry », créé un sentiment d’urgence chez les victimes afin de les inciter à passer à l’action.

Encore une fois, les hackers voulaient être payés par bitcoin, une monnaie virtuelle impossible à suivre à la trace et valant environ $300 l’unité.

Cette attaque n’était pas ciblée ; elle consistait uniquement à se propager et à infecter le monde entier ! Et comme dans la plupart des cas, le ransomware ne fait pas de discrimination ; toutes sortes d’organisations, telles que les hôpitaux, les gares de train, les entreprises à travers le monde ont été impactées.

Soyez judicieux. Gardez le contrôle…

Quelques conseils pratiques afin d’empêcher la propagation du maliciel.

  • Installez un logiciel anti-maliciel. La majorité de ces logiciels sont équipés afin de détecter et de bloquer WannaCry
  • Faites la mise à jour de votre ordinateur fonctionnant sous Windows. Des mises à jour régulières assurent l’installation de « patches » qui corrigent les anomalies et préviennent toute brèche de sécurité
  • Faites une sauvegarde régulière de vos données. Pensez à des sauvegardes hors-connexion aussi. De ce fait, le ransomware ne sera pas en mesure d’attaquer vos données sauvegardées
  • Traitez les courriels suspects et inattendus avec prudence, notamment ceux contenant des pièces jointes
  • Tenez vous informé de ce qui se passe. Savoir est le nerf de la guerre!

Les criminels ont trouvé un moyen astucieux de faire recette via WannaCry. De ce fait, il faudra s’attendre à d’autres attaques, avec autres variantes du virus. Prenez les mesures nécessaires afin de vous protéger comme il se doit et adopter les bonnes habitudes afin de de combattre ces attaques informatiques.

Partagez cette page afin de propager l’information et aidez ainsi à protéger votre famille et vos amis.

Piratage d'adresse email

Des emails en provenance d'une adresse piratée ont pour but de dérouter le récipiendaire quant à l'origine du message. Le but de ces courriels est d'arnaquer le récipiendaire en l'incitant à envoyer de l'argent à un "parent/proche/prestataire de service".

Emails factices d'Amazon

De faux courriels simulant ceux du site Amazon.co.uk circulent régulièrement. Ces courriels prétendent que certains récipiendaires ont effectué des achats en ligne et simulent une notification automatique d'achat. Le lien attire, en fait, vers un site factice, qui demande aux victimes de confirmer leurs détails personnels, dont les données relatives à leurs cartes bancaires.

Yahoo! piraté

Plus d'un milliard d'adresses mails Yahoo! ont été piratés, obligeant la compagnie à avertir les utilisateurs potentiellement affectés de changer immédiatement leur mot de passe.

Escroquerie bancaire

Une récente escroquerie très sophistiquée a vu le jour. Elle cible des clients des banques à travers des correspondances similaires à celles émises par les institutions bancaires elles-mêmes. La lettre que reçoit le client a l'air authentique et informe le récipiendaire de "transactions anormales" relevées sur son compte courant. La lettre demande au client d'appeler d'urgence un numéro de téléphone afin de confirmer l'authenticité des transactions. En fait, un service automatisé réceptionne les données clients pour ensuite vider le compte ciblé.

Ventes factices sur Facebook

Très souvent, les cybercriminels publient et partagent des photos de produits supposément mis en vente. Or, il s'avère que ces items n'existent pas ou sont des imitations. Au bout du compte, les utilisateurs bernés paient très souvent pour des produits qu'ils ne reçoivent jamais...